DePik

Un blog parmi tant d'autres

vendredi 1 novembre 2019 à 12:54

Un français à Barcelone III

Tags: Culture Espagne

Protection d'un marteau brise glace dans un train Rodalies (Espagne) sur laquelle il est écrit en Castillan: Marteau brise-glace, brisez la glace pour accéder au marteau.

Cet article est la suite de celui-ci

Maintenant que je suis un peu mieux installé à Barcelone, j’ai envie de vous parler de ce qui m’étonne ici par rapport à la vie en métropole française. On pourrait se dire qu’avec une frontière commune et de nombreux échanges, en dehors de la langue, vivre en France ou en Espagne reviendrait au même. Pourtant, même si c’est vrai qu’il y a beaucoup de points communs, il subsiste néanmoins quelques différences et incongruités du point de vue d’un Français, que je trouve intéressante à soulever.

Je tiens à préciser que je ne porte aucun jugement de valeur dessus, simplement qu’elles m’ont interpellées.

Architecture

Un des premiers éléments qui m’a marqué est un détail certes, mais est perturbant au début: dans la plupart des appartements dans lesquelles je suis rentré, les interrupteurs sont systématiquement à l’extérieur des pièces dont ils commandent l’éclairage. Ainsi, impossible d’allumer ou d’éteindre la lumière de la chambre sans ouvrir la porte; pas très pratique. Je n’ai pas réussi à découvrir d’où vient cette décision de conception mais ça m’intrigue en tout cas.

En restant sur l’électricité, les prises sont également différentes au niveau de la gestion de la terre. Au lieu de la fiche mâle présente dans la prise femelle, deux Une languette métallique vient faire contact sur le bord de la prise mâle. Avec une languette de chaque côté la prise est donc réversible ce qui est quand même pratique.

Publicité

TL;DR: Partout, tout le temps!

Dans les premiers jours, j’ai eu l’occasion de prendre plusieurs fois la voie rapide est sur le bord de la route, tout le long, il y a des grands panneaux publicitaires sur des poteaux géants pour être visible depuis la route. J’en ai fait une capture sur Google Maps:

Panneaux de publicité géants sur le bord de la voie rapide.

Je n’ai eu aucun mal à la faire. Il suffit de se mettre en street view sur n’importe quelle voie rapide pour en voir!

Il vaut donc mieux prendre les transports en commun donc? Et bien que nenni! Lorsque le système d’information voyageur est en mode inter-station il diffuse: des publicités. Pire encore, certains tunnels de métro sont également équipés de bandes leds synchronisées avec la vitesse de circulation de la rame pour afficher une publicité lorsqu’on regarde par la fenêtre.

Système installé:

Bandes de leds servant à afficher des publicités dans le tunnel du métro.

Rendu en roulant:

Publicités dans le tunnel du métro visibles depuis le train en mouvement.

Heureusement, une fois rentré, on peut se poser devant la télévision pour décontracter de toute cette pub. Bon je trolle un peu mais quand on se plaint de la publicité en France, ici c’est encore pire. Une page de publicité peut durer vingt minutes; VINGT VRAIES MINUTES. Ils sont aussi spécialistes de la pub de 20 secondes puis retour au programme pour te dire que celui-ci est maintenant terminé et de remettre dix minutes d’annonces… La réclame fait même explicitement partie des programmes avec dans un jeu télévisé le présentateur qui se met à te parler de quelque chose qui n’a rien à voir. Imaginez regarder N’oubliez pas les paroles (c’est un exemple, remplacez par n’importe quel nom d’émission) et qu’entre deux chansons Nagui se met à vous vendre pendant une minute un nouveau contrat de chauffage.

Télévision

Pour finir sur la publicité à la télévision, celle-ci semble globalement moins réglementée. Il est par exemple possible de faire de la réclame pour une voiture à 300€ par mois sans préciser oralement ou par écrit la durée du crédit et son taux.

De manière générale, à l’image de leur mode de vie, les programmes sont décalés dans le temps. Le journal de la mi-journée est à 14h et celui du soir à 21h. Ainsi, les films du soir commencent entre 22h10 et 22h40.

Le contact social

Ce point est pour moi le plus perturbant mais finalement assez agréable. Le contact est beaucoup plus spontané et naturel entre les gens; même dans le cas d’inconnus. Il est possible de demander son chemin dans les transports en commun à un passager sans se prendre un regard noir mais avec une vraie réponse. Il est possible discuter spontanément dans la rue avec quelqu’un (s’il n’a pas l’air occupé bien sûr) sans que cela ne soit mal vu. Le contact est également moins formel puisque le vouvoiement (qui est un pronom personnel différent et explicite en espagnol: il y a un « tu », un vouvoiement singulier, un « vous » dans le sens tutoiement pluriel et un vouvoiement pluriel) n’est que très peu utilisé. Quand on entend quelqu’un dire « je vais t’expliquer ce qui se passe » au téléphone en parlant à une hotline et que ce n’est pas offensant ça fait bizarre.

En conclusion il y a quand même un certains nombres de petites différences entre la vie en France et en Espagne en dehors des clichés habituels. Ceux ci-dessus sont ceux qui m’ont marqués d’une manière ou d’une autre et je trouve intéressant de les partager avec vous. En particulier je suis curieux de savoir ce qui vous a marqué si vous avez voyagé en Espagne.

PS: Pour ceux qui ne lisent pas le Castillan, l’image de couverture est celle d’un marteau brise-glace dans un train. Il est écrit dessus: « Marteau brise-glace, brisez la glace pour accéder au marteau ». J’ai trouvé ça plutôt cocasse.


Il n'est pas / plus possible de commenter cet article